Our Recent Posts

Archive

Tags

Enfants + écrans = une fatalité ?

Comment aider nos enfants à sortir de cette spirale infernale ?

La question des jeunes et des écrans constitue à mon sens, un problème majeur de santé publique. Vous avez peut-être pu lire des articles ou regarder des reportages à ce sujet et constater les multiples méfaits de cette nouvelle habitude : difficulté à gérer ses émotions, diminution de la concentration, baisse du quotient intellectuel, augmentation des troubles autistiques, irritabilité, agressivité, baisse de la sociabilité...


Les troubles liés à cette surconsommation d'écrans en tous genres, tablettes, téléphones portables, jeux vidéos... est un véritable fléau. Nous devons être attentif à cette problématique, afin de préserver les générations à venir. C'est pourquoi je vous propose une analyse non exhaustive de cette situation.



Une société en pleine mutation


Il est loin ce temps où enfants, nous jouions avec un morceau de bois dans notre jardin, ou que nous étions tranquillement en train de dessiner à la maison. Nous sommes dans une ère des nouvelles technologies où tout va très vite : entre le travail, les courses, les trajets en voiture, la gestion de la maison, des enfants... les parents ne savent plus où donner de la tête ! C'est ainsi que nous subissons de nouvelles souffrances comme le burn-out, la dépression ou encore la surcharge émotionnelle. Il nous faut être compétent, assumer de multiples tâches différentes et cela ne nous permet plus de consacrer autant de temps qu'auparavant à notre famille, à nos enfants et à nous-même...


C'est là où ces écrans ont pu s'ingérer dans nos vies et notre quotidien, de manière insidieuse. Lorsque nos enfants sont devant un dessin animé ou en train de jouer à un jeu vidéo, cela nous permet de souffler un peu, de retrouver un peu de temps et une certaine liberté. Néanmoins, au fond de nous-mêmes, nous ne nous sentons généralement pas pleinement satisfaits ou heureux, car cela ne répond pas pas forcément à l'idée que nous nous étions faite de cette notion essentielle de Famille.


Partager du temps ensemble, avoir des activités en commun, jouer, discuter, sont à présents relégués à la période des vacances, lorsque nous parvenons à les couper d'internet... ce qui n'est pas chose aisée. Puis les congés sont souvent le moment pour réaliser ce que nous n'avons pas eu le temps de faire autrement, elles passent très vite et c'est de nouveau reparti pour des semaines de folie.


Sans oublier l'effet de mode qui nous oblige quasiment à la suivre : dès l'entrée au collège, les jeunes doivent avoir leur téléphone portable, sous peine d'être la risée de tous et attention à ce qu'il soit d'une bonne marque ou qu'il soit cher ! Nous répondons ainsi à cette mode pour que nos enfants ne soient pas lésés et parfois aussi sous prétexte que cela nous rassure. La société actuelle génère en effet de nombreuses peurs que nous ne connaissions pas avant : peur des enlèvements, des violences, des accidents... toutes ces informations terrifiantes que nous ingérons au quotidien dans le journal, aux actualités...



Mais alors, est-ce une fatalité ?


Oui et non... tout dépend de notre positionnement face à cette problématique et des choix que nous faisons pour tenter de la régler. Ayant conscience des difficultés d'être parent aujourd'hui, je vous propose quelques idées pouvant vous permettre de réfléchir et d'avancer à votre rythme pour contre-carrer cette situation.


1 - Un retour aux valeurs :


Il s'agit tout d'abord de vous poser des questions importantes et de revenir à vous-même : Qu'est-ce que la famille représente pour vous ? Comment l'imaginiez-vous avant de faire des enfants ? Que pensiez-vous faire avec eux? Quelle était votre vision de la vie de famille ?


Je pense qu'il est essentiel de revenir à nos valeurs, à ce qui donne du sens à nos vies et à notre existence. Cela peut effectivement demander à revoir nos horaires, nos plannings et notre mode de vie, pour pouvoir se dégager du temps et de l'espace, à consacrer à nos enfants. Car quand nous rentrons éreinté de notre journée, nous ne sommes souvent plus en mesure d'accueillir l'autre, nous avons moins de patience et tout nous semble plus compliqué.


Ce sont donc des choix que nous avons à faire et des décisions que nous pouvons prendre, en fonction de ce qui est essentiel pour nous : entre partager plus de temps avec nos proches et gagner 100 euros de plus dans le mois, qu'est-ce que nous choisissons ? Pouvons-nous faire autrement ? J'ai bien conscience que pour beaucoup de personnes, le travail et le salaire sont importants et nécessaires pour répondre à nos besoins. Il suffit parfois de travailler à 90% du temps pour se dégager de l'espace, sans perdre trop de revenus.


Encore une fois, la question est : Quels sont mes priorités ? Car le temps passe vite et les souvenirs que nous et nos enfants garderons, sont à construire dès maintenant.




2 - Guérir nos blessures de l'enfance :


De quoi a besoin un enfant ? De quoi avez-vous vous-même peut-être manqué et que vous aimeriez partager avec vos enfants ?


Pour pouvoir prendre soin des autres, il s'agit d'abord de prendre soin de soi. Si nous avons accumulé des souffrances, des blessures, dans notre enfance et tout au long de nos vies, celles-ci peuvent prendre tellement de place qu'il nous est difficile de nous consacrer aux autres et notamment à nos enfants.


Prendre soin de soi est nécessaire et cela montre aussi à nos proches comment faire. N'oublions pas que nous sommes en quelques sortes, des exemples pour nos enfants et nous pouvons l'être aussi pour notre entourage.




3 - Prendre conscience de notre propre rapport aux écrans :


Si nous souhaitons voir nos enfants moins attachés à leurs écrans, il va être important d'observer notre propre comportement et nos habitudes, car très souvent, nous sommes également addicts aux nouvelles technologies ;-) Or, nous ne pouvons pas demander à nos enfants de moins jouer avec leurs téléphones ou tablettes, si nous-mêmes sommes vissés dessus toute la journée ! Il va s'agir d'être cohérents et peut-être de revoir le temps que nous passons sur nos écrans.


Cela va être l'occasion de mettre en place de nouvelles habitudes et de créer de nouveaux moments à se consacrer en famille : balade, jeux de société, cuisine, arts créatifs... tout est permis pour se retrouver ensemble et profiter de bons moments en famille, à échanger, rire et profiter de la Vie :-)


C'est aussi le moment de partager vos passions, vos activités avec vos enfants. Quand nous partageons quelque chose qu'on aime et qui nous tient à cœur, cela peut aider à tisser des liens, voire même à créer de futures vocations !





4 - Être présent à la Vie :


De quoi avons-nous réellement besoin pour vivre ? D'un toit au-dessus de nos têtes pour nous protéger, de nourriture et d'eau pour subsister, de quelques proches pour rire, échanger, aimer et se divertir. Puis de donner du sens à nos vies, à ce pourquoi nous nous sommes incarnés sur Terre. Sinon, nous sommes dans cette spirale du "travailler-consommer-mourir", ce qui est loin d'être le rêve, qu'en dites-vous ?


Mais cette société nous conduit à consommer, surconsommer, acheter, vendre, racheter... de multiples produits dont nous n'avons pas forcément vraiment besoin. Elle créée justement ces besoins, au travers des publicités, des modes qui ne cessent de changer pour être à la pointe et nous donner le sentiment qu'il nous faut absolument le dernier I-phone pour nous sentir bien. Je pense que tout ceci est un leurre : sur le coup, nous pouvons avoir le sentiment d'être comblé et heureux, mais très vite, les difficultés, les souffrances, les tergiversations reviennent et il nous faudra à nouveau consommer pour se sentir vivant.


Voici ci-dessous, la pyramide Maslow, qui reprend les besoins essentiels de l'Homme :



Grâce à elle, nous comprenons que les jeux vidéos et autres écrans, ne pourront pas remplacer le vivant, les échanges réels, l'amour que l'on se porte dans le moment présent.



Conclusions :


Il n'est certes, pas chose aisée de motiver nos enfants à sortir leur nez de leurs écrans, il est même probable que cela va créer des conflits lorsque vous insisterez pour qu'ils fassent autre chose. Mais n'oubliez pas que c'est pour le bien de vos enfants et pour le vôtre. Cela vaut la peine de mettre des limites de temps sur les écrans, de proposer d'autres activités et de persévérer dans ce sens. Vos enfants auront ainsi plus de temps à consacrer à leurs études et aussi peut-être à s'ennuyer... chose importante pour développer la créativité et apprendre à être bien avec soi-même.


Dans tous les cas, je suis à votre écoute pour échanger à ce propos et pour vous aider à trouver des solutions adaptées à ce que vous vivez, afin que vous puissiez à nouveau savourer d'être ensemble, en Famille.



Marjolaine THOMAS